Comment arrêter les somnifères ?

Comment arrêter les somnifères ?
26 juin 2015 Thierry

Souvent dépendants, les adeptes des somnifères, notamment les séniors, ont pourtant envie de stopper leur consommation, mais cela leur fait peur. Avec de la motivation et de la volonté il est pourtant possible de se sevrer à travers plusieurs étapes.

Des nuits de quelques heures, un sommeil fractionné dans la journée: avec l’âge, les cycles de sommeil se modifient. De nombreuses personnes âgées souffrent aujourd’hui de troubles du sommeil. Les consultations débouchent souvent par des prescriptions de somnifères. De ce fait, un sénior sur trois en consomme régulièrement, soit près de 3,5 millions de Français. La proportion grimpe à 40 % pour les plus de 85 ans.

Faire le point

Plusieurs éléments influent sur le sommeil. Pour commencer, il ne faut pas se coucher trop tôt, ne pas rester au lit si on ne dort pas, la température de la chambre ne doit pas dépasser 20° et enfin il faut se lever tous les jours à la même heure. Pour quelqu’un qui dort mal, ces étapes peuvent paraître difficiles. En effet, ces changements permettent d’évaluer les réactions du corps, et bien souvent les appréhensions disparaissent.

De plus, les somnifères peuvent avoir des effets secondaires. Pendant la journée, le corps élimine très lentement ces médicaments. L’individu peut donc facilement se retrouver en état de somnolence.

Les somnifères peuvent donc être à l’origine de nombreux problèmes. Si vous n’êtes pas en forme la journée, si vous avez du mal à bouger, si vous avez du mal à vous concentrer ou encore si vous avez des trous de mémoire c’est peut être à cause de ces médicaments.

Comment arrêter les somnifères ?

Plusieurs solutions existent

Des traitements homéopathiques d’appoint sont proposés. Ils permettent notamment de luter contre le stress du coucher, les réveils précoces, les cauchemars ou encore les insomnies en voyage.

Autre alternative, la phytothérapie. Les plantes possèdent de puissantes actions sédatives. Les plus connues sont la mélisse, la passiflore, l’aubépine et la valériane. Si la tisane apaise, pour autant elle ne suffit souvent pas à endormir.

Gérer son stress

Malgré tout, prendre des somnifères n’est pas une solution à long terme. La thérapie comportementale peut aider sur plusieurs séances à s’en passer. Cette méthode permet de se relaxer par décontraction musculaire, zone après zone. Les méthodes comportementales sont ensuite expliquées au patient pour gérer son stress et son sommeil. Il est important de bien remplir son agenda du sommeil et d’accepter de passer un peu moins de temps au lit. Le thérapeute n’impose rien, c’est le patient qui exprime sur une feuille d’autres idées comportementales dans le but de noyer et d’évacuer les pensées négatives qui l’empêchent de s’endormir. Ce travail de groupe permet de s’organiser et d’envisager les moments difficiles à surmonter.

Commencer le sevrage

Comment arrêter les somnifères ?

Le sevrage dans le but d’arrêter les somnifères doit s’effectuer en suivant un protocole adapté. Il faut commencer un soir où l’on se sent bien après une bonne journée. Le Stilnox et l’Imovane peuvent être arrêtés avant un week-end afin de ne pas avoir la contrainte de devoir dormir coûte que coûte pour être en forme au travail. Il est ensuite possible d’alterner la prise. Un jour sur deux par exemple. Cela dépend de la tension. L’important est de pouvoir se dire : »Je peux dormir sans somnifères. Ce n’est pas le comprimé qui me donne sommeil, c’est juste un coup de pouce, moi aussi seul, je suis capable de m’endormir. »

Les autres médicaments, eux, doivent être diminués de façon plus progressive. Un syndrome des benzodiazépines est désormais clairement identifié. Cela se caractérise par une insomnie rebond, c’est à dire des signes cliniques antérieurs au traitement dont l’intensité est augmentée. Il est donc important de passer d’un comprimé à un demi pendant quinze jours à un mois, puis d’un demi à un quart pendant quinze jours à un mois également, puis d’un quart à un huitième …

Certaines personnes arrêtent au bout de deux ou trois mois. D’autres mettent jusqu’à deux années mais la plupart des insomniaques finissent par y arriver. Il faut juste être motivé et organisé.

Comments (0)

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*